GlobalGeoNews GGN GlobalGeoNews GGN
GlobalGeoNews est votre quotid...
En voir plus

Prézance : système français d’information de gestion de contenu produit par les salariés

PhotoMix/Pixabay

Benoît Garros, spécialiste du reporting et de la gestion d’entreprise, a conçu Prézance, une application française unique au monde, qui permet aux entreprises de gérer intelligemment tout type de contenus. Il nous explique son fonctionnement.      

                                                                           Propos recueillis par Marie Corcelle.

GGN : Prézance, qu'est-ce que c'est ?      
Benoît Garros : Prézance est une start-up française, dont le nom provient de '' présentation '', et '' aisance ''. Cette application, destinée à toutes les sortes d'entreprises, assure la disponibilité permanente des informations, qualifiées et accessibles en quelques clics.

GGN : Pourquoi avoir créé une telle application ?         
Benoît Garros : Depuis 40 ans, les éditeurs de logiciels proposent des solutions de plus en plus sophistiquées et intégrées, mais complexes. L’information produite y est rarement exploitable en l’état, et la prise de décision nécessite souvent une phase de validation ou d’ajustement de ces données. Or, cette information validée est très mal gérée. Entre 15 et 30% de la masse salariale restent consacrés à s’assurer qu’il s’agit de la bonne information, de la bonne version d’un tableau, etc.  La perte de temps est colossale. En réponse à ces difficultés, nous avons conçu le premier système d’information capable de gérer chaque contenu (tableaux, textes, images, vidéos, graphes, etc..) produit par les salariés.         

GGN : En quoi le fonctionnement de votre logiciel est-il différent des autres ?            

Benoît Garros : Prézance n'utilise pas le système classique des fichiers, qui existe depuis les années 1950. C'est un système qui cloisonne l’information (un peu comme une boîte qui enfermerait des contenus). Nous considérons qu’il est temps de changer de logique, en particulier pour tirer le meilleur parti de l’information la plus précieuse pour l’entreprise : celle destinée à la prise de décision. Celle-ci est généralement présentée sur des slides (avec le logiciel Powerpoint le plus souvent). Toutes les activités de conseil, de finances, de reporting, reposent là-dessus. Elles sont le support pour communiquer et donc pour permettre la prise de décision. Cependant, les éditeurs de slides actuels ne gèrent pas les contenus qui y sont déposés, ce qui explique les pertes de temps, l’absence de mutualisation des informations, les difficultés d’actualisation et la nécessité de contrôles systématiques. Prézance apporte une réponse avec son propre éditeur de slides intelligent : l’utilisateur y dépose ses contenus et l'application les centralise, les nomme, les versionne puis en suit l’utilisation et la diffusion. L’information peut dès lors être partagée, appelée et actualisée depuis toute présentation ou des fichiers Excel. Elle prend automatiquement en charge les contenus produits par l’utilisateur et les intègre dans un système d’information simple d'utilisation et intuitif. : elle stocke et centralise tous les contenus dans une bibliothèque virtuelle.
Les domaines d’application sont multiples : produire et actualiser des reportings en quelques clics, rédiger et suivre la diffusion de propositions commerciales, partager et tracer les informations RH transmises aux partenaires sociaux...

GGN : Sur l'échiquier de la souveraineté numérique, comment vous placez-vous ?            
Benoît Garros : Forts de leur hégémonie, les Américains centralisent toute l'information pour créer des gisements de données. La valeur de Facebook repose sur l’exploitation des informations déposées par les utilisateurs, celle de Google sur les recherches et la mise en valeur de réponses.

Cette logique ouvre la porte à des dérives comme le scandale de Cambridge Analytica et rend les entreprises vulnérables au Cloud Act, qui autorise les autorités américaines à réclamer les données collectées par les géants du numérique à l'intérieur comme à l'extérieur des États-Unis.

Nous prenons le contrepied de cela. L'information doit rester sous le contrôle de nos clients, et nous sommes convaincus qu'il y a un marché pour les entreprises qui préfèrent conserver l’information chez elles. C'est un facteur de confiance.

Mais développer une souveraineté numérique passe par l’offre de services innovants et à forte valeur ajoutée. Aujourd’hui, nous sommes les seuls capables de nommer et versionner chaque contenu puis le partager, un service que ni Google ni Microsoft ne sont en mesure de proposer.

 

17/07/2020 - Toute reproduction interdite

Sanu AS/Pixabay