GlobalGeoNews GGN GlobalGeoNews GGN
GlobalGeoNews est votre quotid...
En voir plus

Le conflit entre l'Arménie et l'Azebaïdjan relancé au Haut-Karabagh par la Turquie

Une maison endommagée par un récent bombardement lors des combats dans la région séparatiste du Haut-Karabakh, dans la ville de Terter, en Azerbaïdjan, le 30 septembre 2020 Aziz Karimov/Reuters

Il y a désormais huit jours que les combats font rage dans le Haut-Karabakh. Le 27 septembre le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a déclenché une offensive massive contre cette république autoproclamée, peuplée à 100% d’Arméniens. Stepanakert, la ville principale du Haut-Karabakh, et les villages alentours ont été l’objet d’intenses tirs d’artillerie azéris. Ces bombardements ont entraîné une riposte d’Erevan. La mobilisation générale et l’état d’urgence ont été déclarés par l’Arménie et le Haut-Karabakh. Bakou a pris aussitôt des mesures similaires. La Turquie s’est immédiatement rangée derrière son allié azéri, le président Erdogan qualifiant l'Arménie de « plus grande menace pour la paix et la stabilité dans la région » alors que tous les autres acteurs internationaux - Russie, Iran, ONU, Union européenne, États-Unis, etc. - ont appelé à une cessation immédiate des hostilités.

                                                                  L'analyse de Eric Denécé

 

Une crise aux raci...

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev (à gauche) serre la main du premier ministre turc Tayyip Erdogan après une conférence de presse à Ankara le 13 novembre 2013. Umit Bektas/Reuters

Si vous souhaitez lire la suite de l'article, veuillez vous inscrire et vous abonner.